Quelles différences entre sommeil profond et paradoxal ?

Le sommeil est le garant du bien-être d’une personne. Une bonne nuit réparatrice est la base d’une vie heureuse pleine de journées productives. Le sommeil est, toutefois, quelque chose de complexe. Et il est nécessaire d’en comprendre chaque phase. Sommeil lent, sommeil profond, sommeil paradoxal, nous allons vous détailler les différences entre ces étapes.

Le cycle du sommeil

Avant d’entrer dans le vif du sujet, répondons à la cette question : Quelles sont les différentes phases du sommeil ? Sachez que le cycle du sommeil est constitué de quatre phases dont l’endormissement, le sommeil lent, le sommeil paradoxal et le réveil. La condition sine qua non au respect de ces phases est, bien évidemment, une bonne literie : le sommier, un matelas, des oreillers, etc.

  • L’endormissement : l’endormissement est la phase qui transite entre l’état d’éveil ainsi que l’état de sommeil. Cette phase est caractérisée par une respiration plus lente et un relâchement des muscles. On le qualifie également de demi-sommeil. Elle représente à peu près 10% de la durée du sommeil.
  • Le sommeil lent : le sommeil lent, quant à lui, représente environ 75% de votre sommeil. Il se divise en deux parties : le sommeil lent léger et le sommeil lent profond. Il est caractérisé par le ralentissement de l’activité cérébrale.
  • Le sommeil paradoxal : Il représente à peu près 20% de la durée du sommeil, il accompagne un mouvement oculaire rapide. Les muscles ne bougent pas durant cette période.
  • Le réveil : Cette dernière phase est, quant à elle, caractérisé par le réveil de la personne.

Chaque cycle dure en moyenne 90 minutes. Et on compte en moyenne 5 cycles selon l’individu. La première moitié du sommeil est particulièrement concentrée en sommeil lent. Tandis que la seconde moitié est constituée du sommeil lent et du sommeil paradoxal.

Les différences entre sommeil profond et paradoxal

Pour connaître les différences entre sommeil profond et sommeil paradoxal, regardons de plus près leurs définitions et caractéristiques.

  1. Quid du sommeil profond ?

Le sommeil profond est atteint vers la quatrième phase du sommeil. A ce moment-là, l’état de veille est totalement absent. Cette phase est caractérisée par le ralentissement de la respiration, de la tension artérielle ainsi que le relâchement de tous les muscles. Le corps est parfaitement détendu. L’inconscience est absolue. A ce moment, même un gros bruit ne pourrait pas vous réveiller. Et si quelqu’un arrive à le faire, vous serez désorienté pendant un certain temps. D’ailleurs, c’est la période d’apparition du somnambulisme. C’est également durant cette phase que la réparation s’opère. C’est avec la diminution des activités cérébrales que le corps commence la guérison de plusieurs maux.

  • Guérison des plaies ;
  • Renforcement de l’immunité ;
  • Sécrétion des hormones de croissance ;

Bref, c’est la phase la plus réparatrice pour votre corps.

  1. Quid du sommeil paradoxal ? 

Le sommeil paradoxal, aussi dénommé sommeil à mouvements oculaires rapides, représente environ ¼ de la durée du sommeil. Cette période est caractérisée par une intensité de l’activité cérébrale ainsi que des mouvements oculaires. C’est comme si le sujet était réveillé mais dans un état immobile. Le mot paradoxe intervient pour décrire cette situation : les signes du sommeil et du réveil sont simultanément présents. Si Freud décrit cette période comme la libération des pulsions, d’autres théories émergent pour dire que le sommeil paradoxal joue un rôle dans la mémorisation.

Sachez, par ailleurs, que c’est la période où les rêves apparaissent. Pour l’instant, il n’y a pas encore d’interprétations scientifiques précises concernant les rêves. Néanmoins, on sait que chaque phase du sommeil est nécessaire pour passer une journée agréable et productive le lendemain. A condition que vous ayez un sommier performant sur un matelas et des oreillers confortables. Et que vous prenez le temps de vous relaxer un peu avant d’aller au lit.