fitness

Pourquoi pratiquer du Full body?

En pratiquant du sport, on fait travailler tout le corps. Les groupes musculaires et l’ensemble du corps interagissent en synergie par le biais des chaînes musculaires pour des mouvements globaux. On parle ainsi des activités sportives, mais il y a le half-body qui sépare le travail du haut et du bas du corps pendant quelques séances bien déterminées, le split basé sur un travail divisé par groupe musculaire, et le full body qui est un entraînement complet du corps faisant travailler l’entièreté du corps et tous les groupes musculaires à chaque séance.

Le Full body, c’est quoi ?

Le full body est un type d’entraînement à la mode qui fait travailler la musculature du corps en entier en une seule séance, dans le but d’hypertrophie musculaire favorisant la réponse anabolique. C’est une méthode d’entraînement qui privilégie les exercices poly-articulaires et limite les exercices d’isolation. Cette activité sportive est destiné tant pour les débutants que les expérimentés, et peut être pratiquée seule ou en alternance avec un autre programme. Et, pour pratiquer le Full-body avec un accompagnement d’un coach professionnel, il faut trouver une salle de sport à Toulouse. C’est une pratique sportive très avantageuse parce que le full body est très complet en entraînant le corps entièrement (jambes, dos, poitrine, biceps, …)  par rapport aux autres sports.

Les avantages de pratiquer du full-body

Le full body permet de solliciter tous les groupes musculaires en peu de temps. Le full body peut être pratiqué à domicile parce qu’il ne requiert que très peu de matériel spécifique pour avoir un maximum de résultats. En plus, le full body permet de favoriser la croissance musculaire qui est esthétiquement harmonieux. En pratiquant ce type d’entraînement régulièrement avec la bonne intensité et le bon programme alimentaire, il facilitera la perte de masse grasse même s’il s’avère un peu difficile au début. C’est un sport qui permet de faire un gain de temps, car une heure seulement est largement suffisante pour une séance intense.

Les inconvénients

Toutefois, si le full body est pratique plus de 4 fois par semaine, il s’agit d‘un surentraînement. Cela signifie un risque de blessures potentielles avec des muscles qui ne grossissent pas entraînant un découragement. En effet, le développement musculaire est limité par une mauvaise exécution des exercices pouvant causer un mauvais recrutement musculaire.

Combien de fois par semaine faut-il s’entraîner ?

En pratiquant du full body dans une salle de Full Fitness, on a tendance à espérer obtenir des résultats avec une séance par semaine, mais ce n’est pas suffisant. Les bienfaits psychologiques des exercices physiques commencent à être bien perçus à partir de deux entraînements par semaine. Les vrais résultats sont obtenus à partir de trois séances par semaine, 4 séances sont requises pour la perte de poids ou prise de masse musculaire. Au-delà de 5 séances, c’est déjà la zone rouge, car les muscles n’ont plus le temps de récupérer. Or, la récupération et le repos avec une bonne alimentation sont très importants pour les articulations, les tendons et surtout le système nerveux. A tout cela s’ajoute un bon sommeil de récupération.