Les techniques utilisées pour l’implant capillaire

La calvitie est problématique à la fois pour l’homme et la femme. Dans certains cas, elle apparaît dès l’âge de 20 ans puisqu’il s’agit d’un phénomène héréditaire dû à un excès d’alopécie androgénique. En effet, l’hormone mâle est responsable de l’accélération du cycle de vie des cheveux. Toutefois, il existe d’autres facteurs psychologiques qui peuvent favoriser la calvitie. L’implant capillaire reste une solution envisageable contre la calvitie. Mais, que savoir à propos de la solution ?

Que savoir avant la greffe capillaire ?

Une personne atteinte de calvitie peut choisir entre deux méthodes de greffe de cheveux afin de lutter contre la calvitie. Il existe la méthode de la bandelette et la méthode FUI. La méthode à choisir dépendra de l’état de calvitie de la personne. Quand, la calvitie impacte une surface importante de la tête, les praticiens préconisent la méthode de la bandelette. La méthode de la bandelette peut entrainer des cicatrices horizontales sur les zones donneuses. L’opération durera entre 2 à 3 heures en fonction des cheveux à prélever et réimplanter. La méthode FUE est destinée pour couvrir une petite zone dégarnie de la tête. La méthode FUE peut provoquer la destruction cellulaire des bulbes à cause de la durée élevée de l’opération située entre 5 et 10 heures. Par ailleurs, il faudrait éviter d’effectuer plusieurs opérations pour empêcher l’appauvrissement capillaire.

Comment pratiquer la méthode de la bandelette ?

Le praticien effectue l’implant capillaire de la bandelette sous anesthésie locale. Du fait que la méthode nécessite de prélever une bandelette de peau près des oreilles. La bandelette horizontale à prélever doit posséder une largeur de 1 cm et de 23 cm de longueur au maximum. Après le prélèvement, la bandelette sera coupée pour retirer les bulbes. Ces dernières seront réimplantées sur les zones dégarnies. Pour refermer les zones de prélèvements, le praticien doit suturer la plaie. Cela laissera une cicatrice horizontale de 1 mm de large. En pratique, les nombres de cheveux nouvellement réimplantés seront de 3000 à 5000. Une période d’intégration de 8 à 12 mois est requise pour que les cheveux puissent repousser naturellement sur la tête. Le patient peut effectuer une nouvelle opération après 1 an.

Le principe de la méthode FUI

La méthode FUI doit être appliquée auprès d’un dermatologue ou d’un chirurgien plasticien. L’opération sera réalisée sous anesthésie locale. Pour pratiquer l’opération, une séance de rasage doit être effectuée au préalable sur une zone donneuse de la tête. Généralement, le spécialiste effectue le prélèvement sur la zone arrière de la tête. Pour information, le rasage complet aura pour objectif d’accéder aux bulbes de vos cheveux. Ensuite, le praticien prélèvera les bulbes grâce à un foret chirurgical. Et enfin, les bulbes seront implantés sur la zone de calvitie.

En conclusion, l’implant capillaire permettra de résoudre les problèmes liés à la calvitie. Pour cela, il est possible d’utiliser deux méthodes à choisir en fonction de l’importance de la calvitie. Quoi qu’il en soit chacune des méthodes présente des avantages et des inconvénients. À cet effet, le patient devrait demander les conseils d’un spécialiste avant de se lancer dans l’implant capillaire